Back
Image Alt

Pékin Express 2022 : les moments forts à ne pas manquer

Pékin Express est une émission de télé-réalité française diffusée en France sur M6 et en Belgique et au Luxembourg sur Club RTL. Depuis la première saison, elle est interprétée par Stefan Rotenberg. L’émission est adaptée de la version néerlando-belge de Beijing Express, conçue en 2004 et coproduite par VT4 et Net5. Dans les saisons classiques, c’est une course entre plusieurs équipes qui s’affrontent sur des scènes de différents pays. Découvrez ici les moments forts de Pékin 2022.

La descente hommes : le parcours parfait pour Marco Odermatt

Le stade olympique du Yangtsé a été conçu par Bernhard Roussy et Didier Defago. Il va sans dire que Beate Feutz et Marco Odermatt, après leur fantastique doublé Streif, sont parmi les candidats les plus en vue pour cette descente. Les skieurs confirmés ne profitent pas de leur expérience antérieure en Chine, car aucune compétition n’a eu lieu sur cette piste, à l’exception du championnat chinois. Cela profite au prodige de 24 ans Marco Odermatt. Les experts soulignent que ce parcours est particulièrement difficile. Ceci en raison des nombreux changements brusques de direction et des gros sauts.

A lire aussi : Découvrez les trésors historiques et culturels à explorer lors de vos voyages à travers le monde

Et ce n’est pas tout : comme en février les températures à Yangon sont généralement comprises entre -10 et -20 degrés, la neige est particulièrement dure. Dans de telles conditions, Nils Hintermann de Zurich (troisième à Bormio et Val Gardena) peut se sentir particulièrement à l’aise et bien performer.

Le Big Air : le show aérien proprement dit

Pour la première fois aux Jeux Olympiques, les compétitions de big air se déroulent sur skis. En snowboard, cette discipline était déjà au programme de Pyeongchang. L’équipe suisse de freestyle est fortement représentée et avec de bonnes chances de décrocher une médaille. La médaillée d’argent Mathilde Gremaux et la championne olympique Sarah Höflin montrent leur force au saut. Lors de la course d’ouverture de la saison à Coire, le coureur genevois de 31 ans prend la deuxième place. Andri Ragettli prouve qu’il continue de dominer la discipline du slopestyle.

A lire aussi : Var : que faire et visiter dans le Var ? Le Top 10

Mais la concurrence est grande. Surtout chez les femmes, la skieuse Aileen Gu et la française Tess Ledo seront présentes. La qualification pour la finale n’est pas facile. Après avoir passé la rampe, tout est possible dans les deux derniers tours.

Équipe nationale masculine de hockey sur glace : Le grand départ contre la Russie

Si l’équipe nationale suisse veut avoir son mot à dire à la première place du groupe, le match contre la Russie est plus que doit être le match d’ouverture du tournoi olympique. L’équipe de Patrick Fischer devrait désormais être en mesure d’envoyer le premier signal. Les meilleures équipes des trois premiers groupes se qualifient directement pour les quarts de finale, tout comme le meilleur des deuxièmes équipes. La Russie défend son titre et sept joueurs de l’équipe gagnante de 2018 sont présents à Pékin. Si la machine suisse fonctionne dès le départ, elle peut réaliser cet exploit. En 2021, Andres Ambühl et Cie avaient rencontré la Russie à trois reprises. En prélude au championnat du monde, l’équipe s’était imposée deux fois contre la Sbornaja. Mais, elle s’est inclinée quelques semaines plus tard pendant le Mondial de Riga (1-4).